U.N.A.D.A. - Site Officiel

HOMMAGE RENDU PAR L’UNADA A BITCHE POUR AHMED HANK 8e DAN

Le 7 avril dernier, un vibrant hommage a été rendu par l’UNADA au cimetière de Bitche (Moselle) à Ahmed HANK 8e dan. Le Président Serge CHARLOPEAU a prononcé l’éloge funèbre de son camarade devant une soixantaine de personnes, avant de déposer une plaque avec Nardo CARNICER 7e dan, suivi d’un profond recueillement.

Les enfants d’Ahmed , ainsi que son frère et sa soeur étaient présents à la cérémonie et ont vivement remercié Me MAROTEAUX d’avoir organisé un tel hommage.

Ils ont été particulièrement sensibles au déplacement de certains instructeurs et élèves venus de toute la France, de Belgique et de Suisse. Des amis du défunt étaient également présents.

La vente du livre « Messages Budo de Sensei Hank » va permettre de contribuer à l’achat d’une pierre tombale en juin, partagé avec la famille. Chacun gardera en mémoire le souvenir de ce brillant Budoka, qui fera encore parler de lui...





8e DAN A TITRE POSTHUME

Après une concertation entre les plus anciens membres du CSE, il a été décidé d’élever Ahmed HANK, déjà titulaire du titre de Kyoshi 7e dan depuis 2011, au rang de 8e dan à titre posthume, en raison de sa fidélité exemplaire envers son maître et l’école depuis 42 ans et d’avoir rédigé des écrits comme aucun ne l’a fait.



On sait qu’il projetait de réaliser un livre sur l’histoire de l’école, qu’il avait commencé avec des planches techniques, lesquels seront remis à Me MAROTEAUX par sa famille à des fins de publications dans notre revue ou dans certaines ouvrages à venir…

Les deux diplômes ont été présentés à Metz par les deux plus anciens de l’école (N. Carnicer et S. Charlopeau) à l’issue du stage de ligue devant tous les participants, avant de les remettre au cousin du défunt Rachid Hank 5e dan nouveau Président du club de Bitche, chargé de les remettre aux enfants de HANK.

REMISE DE DIPLÔMES A L'OCCASION DU KIGAMI BIRAKI A AVIGNON

A l’occasion du Kagami-Biraki 2018 qui s’est tenu en Avignon, quatre anciens de l’école ont reçu des mains de Me Maroteaux leur diplôme en japonais précisant leur titre honorable et leur grade.

Il s’agit des premiers récipiendaires : Serge CHARLOPEAU 8e dan Kyoshi, Nardo CARNICER 7e dan Kyoshi, Christian BARNAVOL 7e dan Kyoshi et Marc FOURNEYRON 7e dan Shihan.



Ces diplômes sont nouvellement instaurés depuis cette année par décision du Conseil suprême et ne sont attribués qu’aux hauts gradés à partir de 6e dan Shihan.

Ce diplôme spécial, rédigé entièrement en japonais, sera systématiquement joint au diplôme lors de la remise d’un haut titre honorable au-dessus de celui de Renshi et Shihan-Daï.

Une quinzaine de hauts gradés sont actuellement concernés par cette certification et leur diplôme sera remis à l’occasion d’un stage en cous d’année. Tous ses titulaires font partie intégrante du Shina-kaï (A partir de 6e dan).


Notre Ecole est en deuil

Sensei Ahmed HANK 7ème Dan Kyoshi, nous a quitté le jeudi 14 décembre 2017.

Il laissera à tous le souvenir d'un pratiquant et enseignant hors pair ainsi que d'un homme affable et joyeux.

Il était l'un des piliers de l'Ecole Takeda Ryu Maroto Ha, fidèle à Maître Maroteaux depuis 43 ans.

C'est une grande perte et un immense chagrin. Nos pensées vont vers sa famille et ses proches.

Au revoir AHMED.


MESSAGE DE MAÎTRE MAROTEAUX

ADIEU L’AMI…

J’ai connu Ahmed voici…43 ans. Il avait été le premier inscrit à mes cours de ju-jutsu Hakko-ryu dans une baraque, à Niederbronn-les-Bains, en Alsace. Chaque semaine, alors qu’il était au chômage, il se déplaçait depuis Bitche (30 km) pour suivre trois fois par semaine les deux cours que je donnais chaque soir.

A ce rythme, il fut le seul à être ceinture noire 1er dan un an et demi après. Lors de mon départ d’Alsace, en 1977, pour vivre une aventure romanesque et entreprendre un périple à travers le monde qui ne cessera plus, il fut le seul à comprendre mon initiative. Sa fidélité envers moi et l’école, comme chacun avait pu le constater depuis, était exemplaire. Il n’était pas seulement un instructeur qualifié au sein de son club, mais aussi un chef-directeur régional, un pilier de l’école. Il a gravis les échelons sans jamais demander de grade, au point de parvenir au rang de 7e dan avec le titre honorable de Kyoshi. Par deux fois, il m’a accompagné au Japon, malgré ses modestes moyens. Ce qui fut un rêve pour lui, devint réalité. Il faisait partie des quelques rares que je consultais parmi mon comité d’anciens, lorsque cela s’avérait nécessaire. Sa gentillesse, sa générosité, sa profonde sagesse, sa haute technicité, faisait de lui le Senpai (l’ancien) à qui on se confiait parfois. Il était aimé de tous : élèves et instructeurs. Qui plus est, il faisait partie intégrante du Conseil Magistral en Chevalerie à mes côtés depuis une trentaine d’années, et ce, dans la plus grande discrétion.

Homme d’honneur et d’action, il était réellement lui. Elève il a été à mes côtés durant de longues années, maître il était devenu, dans ce qui fut durant plus de 40 ans, sa passion : les arts martiaux. Jamais, je n’oublierai les heures bénéfiques passées en son agréable compagnie et les parties de « fou rire » que nous avons partagés. Il était devenu pour moi, un ami, un frère…

C’est pourquoi, je demande à tous les responsables de clubs français et étrangers affiliés, d’avoir une pensée pour lui en ce jour où se déroulent ses obsèques en famille essentiellement, dans le cimetière de Bitche (57) au carré des Musulmans et qu’une minute de silence soit accordée lors d’un cours courant de ce mois, comme d’autres l’ont déjà fait..

Une cérémonie de recueillement se tiendra à Bitche sous ma présence en avril prochain, lors du stage programmé à Metz afin de lui rendre officiellement l’hommage qui lui est dû.

ADIEU HANK, ADIEU AHMED, ADIEU L’AMI, ADIEU LE FRERE et pour moi, j’ajouterai ADIEU « BITCHE » , surnom que je lui avais attribué…"



Me MAROTEAUX 9e dan Hanshi

Président ESTAM


C’est en 1979 qu'est fondée l’UNION NATIONALE DE GOSHIN-DO, dans les salons de l’UNESCO à Marseille, qui changera de titre quelques années plus tard pour devenir l’U.N.G.D.A. (Union Nationale d’aïki-Goshin-do et Disciplines Associées).

Son but: réglementer, contrôler et promouvoir la pratique de l’Aïki-Goshin-do dans le cadre des activités culturelles franco-japonaises d’arts martiaux à vocation non compétitives sur l’ensemble du territoire français et des DOM-TOM.

Il s’agit d’une union d’associations régionales. Les membres affiliés sont donc les ligues régionales qui regroupent tous les clubs ayant reçu l’agrément fédéral. Elle délivre des licences assurances fédérales chaque année, conférant ainsi aux pratiquants le droit de participer aux cours et aux différents stages programmés dans l’hexagone, et d’être assuré en cas d’accident de parcours ou lors des entraînements. Cette licence peut être supprimée par simple décision du conseil d’administration pour motif grave.

Cette union d’associations régionales est administrée par un conseil de six membres. Elle recense une cinquantaine de clubs à travers l’hexagone pour un millier de licenciés environ, ce qui n’est ni trop, ni trop peu, compte tenu du peu de publicité entreprise avec les médias. Une association française fédérée, qui à fêté ses 31 ans d’existence en février 2010. Quant aux disciplines associées, elle ne concerne que celles qui sont annexées directement au TAKEDA-RYU depuis ses origines.

Le 15 mars 2008 à Wavrechain l'Assemblée Générale se dote d'un nouveau Conseil d'Administration. Celui-ci décide de changer le nom de la fédération. Elle devient l'U.N.A.D.A. (Union Nationale d'Aïki-jujutsu et Disciplines Associées).


Merci aux dirigeants et enseignants de ligues ou de clubs de nous signaler les éventuelles erreurs ou omissions.



Copyright © 2006 UNADA - Tous droits réservés
Plan du site :: Derniers changements :: Conditions d'utilisation :: Vie privée :: Nous écrire


(fr / en)